Margot Bussiere 

 
    
 
    Cheminement : Mon cheminement artistique se caractérise par l’exploration de visions et techniques d’expression inédites. J’ai débuté ma carrière artistique dans le monde de la mode avec une spécialité en tricot artisanal ethnique et mes 16 ans d’interaction avec les artisans du Tiers- Monde m’ont appris la spontanéité d’expression avec les moyens du bord ce que je privilège par-dessus tout. De retour au Canada après 16 ans d’absence, j’ai découvert les limites financières d’un cheminement artistique parallèle à une situation monoparentale. Je me suis heurtée a un marché artistique très orienté vers l’esthétique et le commercial et j’ai décidé de cheminer parallèlement visant plus à l’authenticité que l’impact visuel… Lorsque je crée une toile, c’est une partie intime de mon univers intérieur que je livre au public et ce, je le fait avec honnêteté.

    Par nécessité et aussi coïncidence, j’ai aussi créé cinq nouvelles techniques:

    L’Huile sur Plywood qui est un dialogue avec le grain du bois… Enfant, j’ai échappé au danger en grimpant dans un arbre. Depuis, je considère le bois comme un ami, il me parle et je lui réponds a travers mes toiles. Je ne dicte pas la composition, elle est presente dans le bois… Je ne fais que la faire ressortir et ce toujours avec un peu de surprise et d’émerveillement



    Le GraffTag : est une technique qui est née de l’amour que j’ai pour l’art urbain qui orne les murs gris et délabrés des villes. J’ai un sentiment de compassion pour ces jeunes artistes qui œuvrent la nuit souvent au risque de leur vie et ce avec des résultats éphémères et/ou judiciaires… Au début de mon expression artistique, j’achetais des canevas usagés dans les sous-sols d’église et je peignais par-dessus mais un jour je me suis dit que je n’avais pas le droit d’effacer le travail d’un artiste aspirant…c’était comme m’annuler moi-même… donc j’ai commencé à faire de l’art graphique sur les toiles en laissant l’autre œuvre paraître. C’est comme un dialogue avec un autre artiste et aussi du travail d’équipe. Je rêve au jour ou quelqu’un me dira : « Eh ! C’est la toile de ma tante qu’il y a en arrière…. ! » Tout comme les graffiteurs, je peins sur la création de quelqu’un d’autre. C’est mon alternative à la rue et à l’illicite.

    Le Freestyle : Cette technique est née de l’interaction que j’ai avec ma sœur Mimi schizophrène… C’est de l’improvisation pure et on se laisse aller en utilisant un langage de couleurs seulement… Ca m’a permis de définir ma ligne et mon sens de l’esthétique en plus de continuer à développer ma toujours avec une excellente réception spécialement chez les jeunes qui ont de la difficulté à exprimer certaines choses…

    Le Post-Her : est une technique née par hasard… j’avais peint sur un poster semi-érotique a mon travail (Bar le Bièvre) et je recevais plein de commentaires positifs… Donc étant donne que je trouvais plein de posters usages et endommagés dans mes ventes d’église… je décidais de restaurer un poster de Marylin Monroe qui fut une publicité de Chanel No 5… A peine réalisé… quelqu’un se manifestât pour l’acheter… et ceci se répéta a plusieurs reprises… donc je décidai de rendre hommage aux icones de mon enfance a travers cette technique que je réalise pendant que je travaille au bar… et les posters commencèrent à ponctuer mon chemin… Je les trouve partout et je les illumine de mes couleurs.

Courriel:        margotellart@gmail.com
Site Web:        www.margotella.com


Les Chiffres:
- J’ai 56 ans
- J’ai 7 enfants
- Je parle, écrit et lit 3 langues : Français Anglais et Espagnol
- J’ai vécu en Amérique Latine pendant 16 ans
- J’ai conçu et ouvert deux restaurants nommes La Québécoise à La Paz, Bolivie, un desquels existe toujours.
- Je dessine depuis 45 ans
- Je peins régulièrement depuis 27 ans
- J’ai réalisé environ 345 toiles
- J’ai réalisé une cinquantaine de vernissages collectifs et individuels
- J’ai réalisé 24 murales extérieures et intérieures dans des écoles de milieux défavorises, particulièrement dans le sud-ouest de Montréal.
- J’ai réalisé 7 projets interactifs éducatifs œuvrant avec 150 élèves dans des écoles primaires du même secteur.
- J’ai donne 25 conférences-ateliers sur mon langage et ma technique artistiques à travers l’Ile de Montréal
- Le prix de mes œuvres varie de $ 250 - $ 5 500




Comments